L’impact d’un viol ou d’attouchements sur les relations amoureuses

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Passé

L'impact d'un viol ou d'attouchements sur les relations amoureuses

Quand je suis devenue coach, je ne m’attendais pas à avoir encore à notre époque autant de femmes victimes de viols, d’attouchement ou qui ont eu des expériences où elles ont été considérées comme des objets sexuels.

Ce sujet reste encore tabou et souvent celles qui subissent se taisent, soit pour préserver “l’harmonie familiale”, soit pour oublier, soit parce qu’elles se sentent partiellement responsables (elles avaient après tout pas à « aguicher ») ou encore parce qu’elles n’ont pas vraiment conscientisé que ce qui s’est passé n’était pas normal.

Dans cet article j’ai essayé de lister les différents impacts que ces agressions peuvent avoir dans la vie amoureuse sur la base de mes observations lors des accompagnements. Si tu veux en savoir plus sur les schémas amoureux en général, lis cet article.

 

 

 

L’impact d’un viol sur les relations amoureuses et le manque de confiance envers les hommes 

C’est l’impact le plus évident, pourtant ce n’est pas forcément celui que j’ai observé le plus.

Si le viol ou les attouchements se passent avec des membres de la famille, il y a aussi un manque fondamental de sécurité, car la personne, qui est censée te protéger, abuse de toi.

 

L’absence d’orgasme

Suite à un viol ou un attouchement, la sexualité peut être vue comme sale et prendre du plaisir comme mauvais. La femme peut avoir du mal à lâcher prise pour atteindre l’orgasme.

 

Utiliser la sexualité comme moyen de contrôler les hommes

La sexualité devient moyen de contrôler les hommes, voire de “monnayer” son attention. Il peut avoir un besoin que l’amour soit transactionnel, c’est-à-dire qu’il y ait un échange d’amour contre des cadeaux ou de l’argent.

 

Être coupée de son ressenti/de son corps

Pour survivre à cette situation, la personne s’est comme coupée de son corps pour ne plus « ressentir » l’événement.

 

Alternance de relations amicales ou passionnées dans les relations

Une personne qui a subi ce genre de traumatismes peut alterner entre des relations épanouissantes, mais qui restent amicales, et des relations passionnées et sexuellement épanouissantes mais sans avenir.

 

Femme forte qui a du mal à montrer sa vulnérabilité

Parfois la contre-réaction est de devenir une femme forte qui cache sa vulnérabilité, qui a presque un côté plutôt masculin, plutôt dominant, un peu comme pour prendre le dessus sur ce qui vient de se passer. 

 

Femme ultra-séductrice

Ce genre de traumatismes peut faire que la femme a enregistré que l’amour est forcément lié à la sexualité et que donc elle devienne ultra séductrice pour recevoir de l’amour.

 

Difficulté à séduire

L’effet inverse se produit aussi. La femme a enregistré dans ce cas que séduire peut être dangereux pour elle.

 

Auto-sabotage

Si la femme a pensé que c’était de sa faute, qu’elle était coupable, elle peut totalement s’auto-saboter en amour, car elle croit qu’elle n’est pas digne d’être aimée.

 

Somatisation

Il arrive très fréquemment que les personnes qui ont subi ce genre de traumatisme contractent des maladies au niveau des organes féminins comme l’utérus, les ovaires ou les seins.

 

Le corps est encore plus marqué 

Si tu ne le sais pas encore, je déprogramme les schémas amoureux au niveau du corps.

Regarde ce wébinaire gratuit pour comprendre pourquoi les schémas amoureux sont enregistrés au niveau du corps (dans cet article où je parle des schémas amoureux)

Pour toi

LE WÉBINAIRE comment se crée-t-on une blessure du passé?

Enregistre-toi dès maintenant à ma newsletter et reçois le replay du wébinaire comment se crée-t-on une blessure du passé ? 

* Champs obligatoires

Si tu t’abonnes à ma newsletter, tu recevras également des offres. Tu peux te désabonner à tout moment. Merci de lire ma Politique de confidentialité pour voir comment je traite les données.

Quand il y a eu atteinte à l’intégrité physique d’une personne, j’ai pu observer une espèce de “barrière” dans le bas-ventre, comme si le corps aurait voulu se déconnecter pour se protéger. La peau peut parfois devenir insensible. Les organes sont également plus en compression que à l’habitude. Le deuxième massage que je pratique pour faire sortir le trop-plein émotionnel aide à faire sortir ces traumatismes de la mémoire corporelle.

 

L’étape du pardon 

Pardonner l’agresseur et éventuellement les complices, c’est-à-dire les personnes qui étaient au courant et qui n’ont pas pris la défense, est bien sûr une étape importante pour tourner la page.

De mon expérience en cabinet, se pardonner à soi-même est celle qui reste la plus difficile. Combien de personnes qui ont vécu ces traumatismes se sentent partiellement responsables de ce qui est arrivé, en pensant avoir aguiché ou provoqué, culpabilisent d’avoir pu prendre du plaisir dans l’acte ou s’en veulent de ne pas s’être suffisamment défendue ou de ne pas en avoir parlé plus tôt.

La dernière étape consister à pardonner à l’univers, à la vie ou à Dieu (selon les croyances personnelles en matière de de spiritualité) pour les injustices subies.

 

Retrouver son moi sacré

C’est une étape qui est souvent oubliée mais qui est extrêmement importante. Ces traumatismes peuvent casser l’intégrité corporelle d’une personne et elle a besoin de retrouver l’aspect sacré de son corps. Ce qui va bien au-delà de l’estime de soi.

En kundalini yoga tu peux travailler sur ce point en récitant le mantra Happy am i, Healthy am I, Holy am I ou en faisant la méditation pour les pensées envahissantes.